Sitemap

Success Stories:

Polydec SA

nous parle de son expérience avec QMT

Située dans l'arc jurassien, région qui a vu naître l'industrie suisse du décolletage de précision (Europe), Polydec SA produit de très petites pièces décolletées de haute précision, d'un diamètre de 0.05 à 4.00 mm et d'une longueur maximale de 50 mm.

Sa clientèle est issue en grande partie des industries automobile, électronique, horlogère et médicale.


QMT-ProTimeVu le contexte dans lequel vous évoluez (notamment niveau de qualité et taux d’automatisation très élevés) le contrôle qualité doit avoir une importance particulière. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous produisons en effet plusieurs dizaines de millions de pièces par mois pour le marché automobile. Ce marché est particulièrement exigeant, et nous sommes du reste les premiers à attendre qu'une voiture fonctionne parfaitement et longtemps.

Chez Polydec, il est clair que la qualité des produits est d'abord garantie par la maîtrise des processus de fabrication. Il est peut-être bon de rappeler que la fabrication d'un "simple" axe nécessite un nombre conséquent d'opérations qui ajoutent malheureusement un risque supplémentaire de non-conformité à chaque étape.

Pour satisfaire nos clients et nous mettre à l'abri de soucis légitimes, nous nous sommes orientés depuis longtemps vers le contrôle à 100% par des automates. En fait, il ne s'agit pas de trier les pièces au niveau dimensionnel (dans le sens de les mettre par classe de produits), mais de garantir l'élimination de pièces étrangères, de pièces tordues ou présentant d'autres défauts de fabrication.


Le taux de pièces éliminées par ces automates est effectivement très faible … mais l'élimination de ces quelques pièces est essentielle  tant pour la satisfaction de nos clients que pour nos risques en tant que fournisseur.


Depuis combien de temps avez-vous commencé à travailler avec QMT ? Et comment avez-vous démarré votre collaboration ?

Les automates que nous utilisons sont réalisés sur la base de nos besoins spécifiques  par des fabriquants de "machines spéciales". En 2011, face à l'augmentation des volumes de pièces à produire, nous nous sommes approchés de la maison Atec-Cyl pour la réalisation d'un nouvel automate. Notre besoin était clair sur le principe de mesure, mais nous n'avions pas de préférence particulière sur le fournisseur de la partie vision. C'est donc Atec-Cyl, fort d'expériences précédentes, qui nous a proposé de collaborer avec  Qualimatest.

L'automate a donc été construit chez Atec-Cyl, puis nous avons été mis en contact avec Qualimatest pour les phases de mise au point des programmes de vision, puis pour l'homologation de la machine.
 Evidemment, l'appui de Qualimatest continue d'être nécessaire, notamment en cas d'évolution de nos produits ou de besoins supplémentaires liés à notre amélioration continue. Cette fructueuse collaboration se fait maintenant en direct (donc  sans passer par Atec-Cyl).


Sur le plan technique, quels sont pour vous les principaux avantages/valeurs ajoutées des machines QMT ?

A vrai dire, le propre de tout contrôle est de ne pas apporter de valeur ajoutée aux produits: ce n'est pas parce qu'un produit a été contrôlé qu'il est meilleur qu'avant !

Ce qui change par contre, c'est la garantie de ne pas laisser partir un produit non-conforme chez nos clients. Les contrats que nous devons honorer avec nos clients automobiles ne nous laissent aucune marge de tolérance.

Donc, les avantages que nous tirons de ces machines se mesurent au taux quasiment nul de réclamations clients et à la réputation que Polydec s'est faite dans le domaine des axes automobiles. Bien entendu, tout ceci a un coût qui se répercute inévitablement sur le prix de nos produits, mais Polydec a toujours privilégié la qualité.


Pouvez-vous nous dire quelques mots de la relation que vous avez construite avec QMT et ses équipes ?

Comme dit, la relation s'est établie petit à petit, d'abord dans une phase commerciale, puis lors de  l'établissement du cahier des charges. Cette relation a ensuite beaucoup évolué, et nous entretenons aujourd'hui des contacts réguliers avec les techniciens. Avec le temps, nous nous connaissons de mieux en mieux et le dialogue s'en trouve nettement simplifié. De plus, le fait d'être en relation avec une maison francophone est un immense avantage. On a plaisir d'avoir en face de nous une équipe techniquement très compétente ou le terme de partenariat a toute sa signification !


Etes-vous satisfaits de cette collaboration ? Pour quelles raisons ?

Oui, les réponses données ci-dessus en témoignent. Pour preuve, nous avons continué de collaborer avec Qualimatest pour la réalisation de 2 automates supplémentaires (suite à la première expérience de 2011).

Soulignons que, même si la machine est simple d'utilisation, les "subtilités" du logiciel nécessitent une certaine prise en main. Donc, dans la mesure où le système donne satisfaction (ce qui est le cas ici), nous avons tout intérêt à continuer avec le même produit.


Y a-t-il d’autres éléments qu’il vous semblerait importants de mentionner ?

On a peu parlé de la précision de mesure de ces machines… c'est un vaste sujet, et je ne tiens pas à m'aventurer sur le terrain glissant des microns !

J'aimerais simplement rappeler qu'il y a des paramètres physiques qui sont immuables. Je donne simplement 2 exemples :

  • plus le champ de vision est grand, plus la résolution est mauvaise
  • plus on cherche à être précis et complet (contrôler toutes les dimensions), plus le traitement d'image prend du temps, donc engendre une perte de productivité


Donc tout est question d'équilibre !

Nous ne devons jamais perdre de vue le but de telles machines. Tout l'art, tant pour Qualimatest que pour Polydec, réside dans le choix de nombreux paramètres, de manière à garantir un maximum de satisfaction client à un coût minimum.